Nos Poilus

A la découverte de Champis > Nos Poilus > CHANAL Auguste

CHANAL Auguste :

Auguste CHANAL voit le jour le vendredi 20 novembre 1891 à 9 heures à Champis (07440) - au lieu de Mazel.
Il est le fils légitime de Jean François Auguste CHANAL, cultivateur et de Marie Théodorine Emma VINARD, ménagère.
Signalement : cheveux châtains - sourcil vertical - yeux marrons foncés - front moyen - bouche moyenne - visage ovale.
Taille : 1,64 m.
Degré d’instruction générale : 3.

Auguste sera cultivateur.

Auguste CHANAL est décédé le vendredi 21 août 1914, à l’âge de 22 ans, à Schirmeck (67).
Matricule 1758 - recrutement de Privas.
Matricule au Corps : 3661.
Incorporé et arrivé au Corps le 8 octobre 1912. Soldat de 2ème classe au 99ème Régiment d’Infanterie,1ère Cie.
Campagne contre l’Allemagne du 2 août 1914 au 14 novembre 1914.

Opérations en Alsace en août 1914 :

Il n’entrait ni dans le plan stratégique, ni dans les intérêts tactiques de l’armée allemande, de porter la guerre sur la frontière alsacienne. Il apparut utile au Commandement français d’accrocher sur ce front la gauche ennemie et de prendre dans la plaine d’Alsace, dés le début des opérations, une position qui nous assurât le débouché des Vosges sur un large front. Notre plan de campagne prévoyait donc une offensive qui flanquerait, à droite, le mouvement général de nos armées, avec des forces dont la mission serait de pénétrer brusquement en Alsace par le sud, de se porter en hâte sur Colmar et Schlestadt (Sélestat), de détruire les ponts du Rhin, et de masquer Neuf-Brisach.
Après cette première offensive, l’armée française ne pouvait rester sur cet échec. Trop d’espoirs étaient nés soudain au delà des Vosges. Nous leurs devions une réparation morale. Et d’autre part une nouvelle poussée, bien conduite, ne pouvait manquer d’assurer des positions meilleures à l’aile droite de nos armées. Afin de pouvoir agir avec plus de sécurité, nos troupes opérant en Lorraine avaient besoin d’être sérieusement couvertes en direction du Sud par l’occupation des points de passage du Rhin, de Huningue à Neuf-brisach. Cette mission de flanc garde, non réalisée, ne pouvait être abandonnée sans danger. L’occupation du Sundgau nous était nécessaire, car des colonnes ennemies débouchant par là mettraient en péril notre 10ème Armée.

Le 6 et 7 août 1914, les 3 bataillons du 99ème RI ont quitté leur garnison et sont arrivés le 7 août à l’est d’Epinal après un trajet en chemin de fer.
Le 10 août 1914, le 1er bataillon est en cantonnement à Bruyères
Le 11 août 1914, renseignements sur l’ennemi : des troupes allemandes de toutes armes ont tenté de déboucher en force de la trouée de Saales sur le front du 21ème Corps, les éléments du 4ème Corps qui tiennent les cols de Sainte-Marie et du Bonhomme sont en contact étroits avec l’ennemi. A leur droite, le 7ème Corps tient la Schlucht et les cols plus au Sud.
Le combat commence le 15 août 1914 à 17h30. Fusillade jusqu’à la nuit
Le 15 août 1914, le combat commence à 17h30, fusillade jusqu’à la nuit. Le 1er bataillon bivouac dans le Bois du Creux du Chêne
Le 16 août 1914, au matin le 1er bataillon attaque les hauteurs Ouest de Saint-Croix-aux-Mines et s’y maintient. A 16h30, le régiment est informé que l’ennemi bat en retrait. Perte de la journée ; 3 soldats du 1er bataillon
Le 17 août 1914, le 1er bataillon arrive à 23h00 à Colroy-la-Roche.
Le 19 août, le 1er bataillon reçoit l’ordre de marcher sur Shirmerck par le col de Perreux. Arrivée au Champ du Feu, il est reçu par une fusilliade et une cannonade à 500 mètres. Il se déplit à l’Est de Fouday et de Rothau. Il passe la nuit sur les pentes de Rothau Perte de la journée au Champ du Feu : 1 lieutenant - 2 sous-officiers - 88 caporaux et soldats. Perte à Waldersbach et Bois de Rothau : 10 sous-officiers - 176 caporaux et soldats
Le 20 août 1914 : le 1er bataillon envie des reconnaissance dans les Bois de Plaine. Perte de la journée pour les 3 bataillons : 2 officiers - 8 sous-officiers - 3 médecins militaires - 168 caporaux et soldats
Le 21 août, ordre du général commandant la 28ème division au Colonel commandant du 99ème régiment "maintenez-vous sur la Boucherie-et-Bellefosse", pendant ce temps le 1er bataillon était toujours vers Rothau. Perte du 1er bataillon à Rothau : 1 Chef de bataillon tué - 1 capitaine tué 1 lieutenant disparu - 153 caporaux et soldats.
Le 22 août 1914, afin de permettre un barrage définitif dans la vallée de la Bruche et sur les cols des Vosges, le général commandant le 14ème Corps a décidé que le plateau de Hampoumont serait réoccupé le 22 août au matin par la 28ème division.

Le soldat CHANAL Auguste de la 1ère Cie du 1er Bataillon du 99ème RI a été signalé sur une liste de prisonniers à Schirmerck dans les Vosges décédés antérieusement au 14 novembre 1914.

Il est Mort pour la France le 21 août 1914 à Schirmeck, tué à l’ennemi et inhumé à Schirmeck en Alsace.
.