Nos Poilus

A la découverte de Champis > Nos Poilus > CARDINAL Siméon Casimir

CARDINAL Siméon Casimir :

Siméon Casimir CARDINAL voit le jour le mercredi 26 mai 1880 à 18 heures à Désaignes (07) - au lieu de Saleyre.
Il est le fils légitime d’Eugéne CARDINAL, cultivateur, âgé de 34 ans environ et de Delphine Henriette VALLA, ménagère, âgée de 26 ans environ.
Signalement : cheveux bruns - sourcils bruns - yeux noirs - menton rond - front rond - bouche moyenne - nez moyen.
Taille : 1,61 m.
Degré d’instruction générale : 3.

Siméon sera charron.

Son père Eugéne meurt avant 15 novembre 1907, Siméon est âgé de moins de 27 ans.

Il épouse Marie Séphise DUPRÉ, la fille légitime de parents non connus.
Il n’y a pas d’enfants connus pour ce couple.

Ils se marient le mardi 24 mars 1908 à Labatie d’Andaure (07).

Siméon C. CARDINAL est décédé le dimanche 23 mai 1915, à l’âge de 34 ans, à Flirey (54).
Matricule 900 - recrutement de Privas.
Matricule au Corps : 09145 B.

Mise en route et arrivé au Corps le 15 novembre 1901. Servant le dit jour au 6ème Régiment d’Artillerie. Ouvrier en Bois le 26 septembre 1902.
Renvoyé en disponibilité le 30 septembre 1904. Certificat de Bonne Conduite accordé.
Dans la disponibilité, passe au 10ème Régiment d’Artillerie à Pieds.
Domicilié à Désaignes.

Rappelé à l’activité par décret de mobilisation générale. Arrivé au Corps le 4 août 1914. Passé au 17ème Régiment d’Infanterie le 11 février 1915. Passé au 157ème Régiment d’Infanterie le 5 mai 1915, soldat de 2ème classe à la 14ème Compagnie.
Campagne contre l’Allemagne du 4 août 1914 au 22 mai 1915.

La bataille de Flirey du 19 septembre au 11 octobre 1914 :

La bataille de Flirey, en Meurthe-et-Moselle, est une bataille livrée du 19 septembre au 11 octobre 1914, aboutissant à une victoire de l’Armée Impériale Allemande sur les forces françaises. La prise de Flirey aura une influence considérable sur le cours du conflit, coupant la plupart des routes et chemins de fer vers Verdun. Elle oppose principalement d’un côté la 3ème Armée Française à la 6ème Armée Allemande dans le cadre de la course à la mer. Les renforts arrivés le 22 septembre quittent la région avant le 12 octobre. Ceux arrivés le 27 s’organisent en un corps d’armée (le 31ème) pour tenir les seize kilomètres de front entre Flirey et Apremont. Cette grande unité occupera ce front jusqu’à la mi-mai 1916.
Le14 mai 1915, le 4ème bataillon occupe les emplacements suivant : la 13ème Cie et un peloton de la 14ème Cie aux tranchées, un peloton de la 14ème Cie à Flirey, la 15ème Cie aux Bois de la Hazelle et la 16ème Cie au Bois sans nom. Le 1er peloton de la 15ème Cie contribue à la défense de la tranchée ennemie conquise. Les troupes d’occupation, après avoir repoussées plusieurs contre-attaques sont obligées, sous une pluie de grenades, d’abandonner la tranchée conquise. Le peloton de la 15ème Cie resté seul, cède à son tour mais en perdant près de la moitié de son effectif.

Le 19 mai 1915, la 14ème Cie et un peloton de la 15ème Cie du 157ème RI occupent le Bois sans nom. Perte de la journée : 2 tués - 6 blessés (dont 1 caporal)

Le 20 mai 1915, un peloton de la 14ème Cie relève aux tranchées le peloton de la 13ème qui va cantonner à Bernicourt. Perte de la journée 1 tué - 8 blessés.

Le 21 mai 1915, les pertes s’élèvent à 2 tués et 8 blessés dont 2 caporaux.

Le 22 mai 1915, le 1er bataillon et un peloton de la 14ème Cie occupent les tranchées. Perte du jour : 2 tués (dont le soldat CARDINAL) - 5 blessés (dont 1 sous-lieutenant - 1 adjudant et 1 caporal).

Le soldat Siméon CARDINAL de la 14ème Cie du 4ème bataillon du 157ème RI qui se trouvait dans les tranchées à 500 mètres devant Flirey (Meurthe-et-Moselle), est tué à l’ennemi le 22 mai 1915 à 20h, par suite des éclats d’une bombe qui lui a sectionné les deux jambes et le bras droit.

Citation à l’Ordre du Régiment n° 141 du 24 mai 1915 : " Soldat courageux et dévoué. Tombé à son poste de Combat le 22 mai 1915 devant Flirey".

Mort pour la France.