Nos Poilus

A la découverte de Champis > Nos Poilus > COMTE Hyacinthe Abel Rosario

COMTE Hyacinthe Abel Rosario :

Hyacinthe Abel Rosario COMTE voit le jour le mercredi 5 août 1891 à 7 heures à Saint-Julien-le-Roux (07) - au lieu du Pont.
Il est le fils légitime de Xavier Florimond COMTE, maréchal ferrant, âgé de 27 ans et de Marie Anne Antoinette THURY, ménagère, âgée de 30 ans.
Signalement : cheveux châtains moyens - sourcils moyens - yeux marrons - visage ovale - menton saillant.
Taille : 1,61 m.
Degré d’instruction générale : 3.

Hyacinthe sera étudiant ecclésiastique- séminariste.

Hyacinthe A. R. COMTE est décédé le dimanche 27 septembre 1914 à 2h, à l’âge de 23 ans, à Harbonnières (80).
Matricule 1760 - recrutement de Privas.
Matricule au Corps : 4207.
Domicilié en dernier lieu à Champis.
Arrivé au Corps le 10 octobre 1912, incorporé le même jour.
Caporal le 8 novembre 1913.
Campagne contre l’Allemagne du 2 août 1914 au 27 septembre 1914.
Caporal au 99ème Régiment d’Infanterie, 12ème Compagnie.

Opérations dans la Somme de septembre 1914 à août 1915 :

Le 18 septembre 1914, le 99ème RI quitte les Vosges pour se porter le 24 septembre dans la zone Harbonnière - Caix - Cayeux
La région où le régiment allait être appelé à combattre de nouveau était bien différente de la première. Autant celle-ci était montagneuse, boisée, variée, autant celle-là était unie et monotone. Région riche et fertile, champs bien cultivés, villages ramassés, presque pas d’arbres, longues routes poussiéreuses l’été et boueuses l’hiver, telle est la partie de la France où pendant dix mois va opérer le 99e RI sous les ordres des lieutenants-colonels Arbey et Marty.
A peine arrivés, le 99ème RI reprend sa place dans la bataille, sans repos, avec un effectif incomplet. Mais le temps presse. Les allemands arrêtés dans leur marche vertigineuse sur Paris ont été bousculés sur la Marne et contraints à une retraite non moins rapide qui menace de tourner au désastre. Le régiment est engagé à Herleville le 25 septembre, progresse quelque peu mais ne tarde pas à se heurter à un ennemi solidement installé dans des tranchées profondes et bien dissimulées, qui par des tirs bien ajustés nous occasionnent des pertes sérieuses, dont le lieutenant-colonel Arbey, le capitaine Furtin, commandant de bataillon, les lieutenants De Ville De Travernay, Roumanteau, Robin, commandants de compagnie tués tous bravement en tête de leur unité et brisera nos attaques. Plusieurs fois dans un élan magnifique, le 99e R.I. essayera de culbuter les Allemands à Foucaucourt, à Dompierre, Fontaine-lès-Cappy, plusieurs fois il sera arrêté.
Le 24 septembre 1914, le 3ème bataillon est à la droite du 2ème objectif : Borent - Génermont - Fresnes - Mazancourt - Saint-Christ. A 17h15 après un renseignement positif de l’Armée, si le 14ème Corps pousse de l’avant, il prendra en flanc toutes les colonnes allemandes qui retraitent sur la rive droite de la Somme, en direction de Péronne. A 21h00, le 21ème Bataillon face à Soyécourt est au contact. Soyécourt est occupé par l’ennemi. Le 3ème bataillon est à sa droite à 300 mètres de la lisière Ouest du Bois de Vermandovillers. Le bois est occupé par les Allemands.
Le 25 septembre 1914, le 2ème bataillon du 99ème RI va attaquer Soyécourt, le 3ème bataillon lui va attaquer le bois de Vermandovillers. Le Colonel marche avec le 1er bataillon en lisière Est d’Herleville. Il dit « Nous sommes soumis à un feu des plus violent d’artillerie partant des environs de Soyécourt et battant le plateau à l’Est d’Herleville. Tout le régiment a été engagé dés la pointe du jour et occupe toute la lisière Est d’Herleville. Le 3ème bataillon qui attaquait le Bois de Vermandovillers a été ramené vers Herleville vers la lisière Est. Toute tentative pour déboucher d’Herleville reste infructueuse étant soumise à un feu d’artillerie des plus violents. Le plateau est battu par plusieurs batteries ».
A 11h35, le feu d’artillerie redouble d’intensité. A 11h40, « Le feu d’artillerie rend la situation intenable, ignorons l’emplacement des batteries allemandes. A 11h45 nous sommes soumis à un feu d’artillerie extrêmement violent et meurtrier qui rend notre situation difficile. Nous tenons toujours la lisière Est d’Herleville. Une nouvelle attaque allemande se prépare contre nous. A 13h45 avons été bousculés dans Herleville. A 17h10, allons reprendre notre mouvement en avant et lier notre action au 30ème RI ».
nota : dès le commencement du mouvement le Colonel ARBEY, Commandant du 99ème RI, est tué frappé d’une balle, en tête de ses éléments.
Le 26 septembre 1914, la 12ème Cie du 99ème RI se trouve à Herleville. Le 99ème RI pénètre dans Herleville, en occupe la lisière Est. Les habitants restés dans le village signale que l’ennemi s’est replié dans la direction du Bois de Vermandovillers. L’effectif du 99ème RI qui occupe Herleville, à ce moment, est de 355 hommes. Perte : 10 officiers et 1044 sous-officiers et soldats.

La Caporal COMTE Hyacinthe Abel Rosario du 3ème Bataillon, de la 12ème Cie du 99ème RI a été blessé le 26 septembre 1914 à Herleville - Foucaucourt.
Il est décédé le 27 septembre 1914 à l’hospice d’Harbonnières (Somme) des suites de blessures de guerre. Il est cité sur le Mémorial du 99ème RI.

Mort pour la France.